Différence entre allergie et intolérance

La médecine classique fait une différence entre l’allergie et l’intolérance, même si les symptômes sont semblables :

  • Dans l’allergie dite « vraie » le système immunitaire reconnait anormalement la substance dite allergénique et va répondre excessivement à cette substance. La réponse de l’organisme peut être très violente et entrainer la mort.
  • Dans l’intolérance, il y a un défaut enzymatique et un dysfonctionnement immunologique (non démontré). L’intolérance est exceptionnellement mortelle.

Les solutions allopathiques

Les médecins allopathes utilisent des tests divers et font des tests de réintroduction des allergènes pour déterminer les substances allergènes qui provoquent une réponse du système immunitaire.

A savoir que les allergies atteignent plus souvent les adultes car ce sont eux les plus intoxiqués, bien que l’on rencontre de plus en plus d’enfants touchés.

Pourquoi la réaction allergie est plus intense que l’intolérance

Pour les médecins allopathes, l’allergie est une réaction anormale du corps, plus intense, et l’intolérance est une réaction toujours anormale mais moins excessive.

Pour les naturopathes il n’y a pas de réaction anormale mais une réaction d’auto-défense face à des poisons à éliminer. Toute réaction d’auto-défense est normale, c’est une mesure de sauvegarde de la vie, de la santé naturelle, laquelle ne peut se pérenniser que dans une bonne hygiène interne.

La naturopathie explique cela par ce qu’on appelle le seuil d’intolérance, le seuil de réactivité. Il est personnel et est fonction du capital vital reçu à la naissance et du mode de vie de l’individu.

Un individu intoxiqué avec une forte force vitale au moment où il va incorporer des substances allergiques va induire une forte réaction allergique. Ce sera le signe d’une bonne vitalité.

Par contre un individu tout aussi intoxiqué et de même tempérament mais qui a un faible degré de vitalité, au moment où il va incorporer les mêmes substances va faire des réactions plus faibles appelés des réactions d’intolérance par la médecine classique. Dans tous les cas c’est le signe d’un mauvais équilibre de l’homéostasie.

Encrassement et équilibre homéostatique

Dans le cas des intolérances comme dans le cas des allergies, c’est le degré de puissance réactive de l’homéostasie qui est en cause et non pas une différence physio-biologique.

Les maladies allergiques ne sont que des signaux d’alarme qui vont traduire l’encrassement physiologique de l’individu. Les réactions allergiques, indiquent l’encrassement organique et indique que cet encrassement a dépassé le niveau d’encrassement personnel prévu pour préserver la vie de nos cellules. C’est donc l’homéostasie qui est guérisseuse lorsqu’elle est libérée des poisons humoraux. Plus on épure, plus on va désintoxiquer la lymphe et les liquides de l’organisme, plus on préserve la santé. L’épuration des émonctoires se fait grâce à des agents naturels pour amener les agents pathogènes vers les voies de sorties que sont les organes émonctoires : le foie, les intestins, les reins, les poumons, la peau.

Le vase humoral

L’organisme d’un individu s’encrasse du fait des déchets issus du métabolisme mais aussi des agents extérieurs à l’organisme comme la nourriture, la pollution, les ondes électromagnétiques... Et chaque individu a un seuil de tolérance personnel.

La dernière goutte d’allergène ou de toxine fait dépasser le seuil de tolérance personnel et donne des manifestations allergiques. Et en fonction de la vitalité d’un individu, la réaction sera plus ou moins violente et se manifestera par de l’allergie ou de l’intolérance.

Or les réactions sont un système d’auto défense. Et réprimer les symptômes empêche l’élimination des toxines. Et un organisme saturé peut être réactif à tout un tas d’allergènes. Alors pour comprendre l’action des médicaments antiallergiques il faut comprendre le fonctionnement du corps.

Les trois causes principales de réactions allergiques

3 causes principales des allergies :

  • Penser à l’envers : il s’agit des colères non exprimées
  • Manger et boire à l’envers : mangez-vous lentement en mâchant chaque bouchée au point de la rendre liquide, buvez-vous en conscience chaque gorgée en mâchant l’eau ?
  • Vivre à l’envers : Que dire des médicaments, de la sédentarité, du stress, des ondes électromagnétiques et autres causes qui perturbent la physiologie, biochimie de l’organisme humain.

Chez AIMA, nous vous formons à devenir les naturopathes de demain. Des professionnels de l’éducation à la santé, des préventeurs qui aident les personnes à comprendre le fonctionnement de leur organisme et à agir pour penser à l’endroit, manger et boire à l’endroit et vivre à l’endroit.

 

Stéphanie de AIMA

Nous contacter

Secrétariat

6 rue Madame De Staël,
37700 La Ville Aux Dames

Siège social

66 av. des Champs Elysées
75008 Paris (France)

News letter

Recherche